Retour sur le déplacement à DETMOLD (Allemagne) dans le cadre d’une conférence internationale sur le travail en Europe chez le syndicat Verdi, du 19 au 22 avril 2012, en Nordrhein Westfalen.

Du 19 au 22 avril 2012, j’ai participé à une conférence internationale sur le travail en Europe en Nordrhein Westfalen, suite à une invitation lancée par la ville de Detmold à ses partenaires internationaux.

En effet, la ville de Detmold en Allemagne est l’initiatrice d’un cycle de conférence internationale. Elle a décidé de convier à cet effet, des délégations provenant des 6 villes jumelées avec elle. Je tiens à remercier chaleureusement M. Godart, Président du comité de Jumelage de Saint-Omer qui m’a sollicité afin de participer à cette très belle conférence regroupant de nombreuses délégations Européennes.

Ce fut une très bonne expérience avec ma formation juridique en participant à de nombreux ateliers, tant sur la réforme des retraites à 60 ou 67 ans, que de débattre sur les conséquences de l’ouverture des frontières de l’est, du travail intérimaire ou du salaire minimum en Europe …

J’ai vraiment apprécié le débat avec les délégations présentes et les représentants du syndicat Verdi (Vereinte Dienstleistungs-gewerkschaft) sur la réforme des retraites, la voix et l’avis de la délégation Française y été attendue. En effet, après nos manifestations  imposantes et nombreuses en France en octobre/novembre 2011, avec près de 3 millions de personnes dans les rues pour le maintien du départ à la retraite à 60 ans, les Allemands ont adopté dans le même temps l’allongement du départ à la retraite à 67 ans … 

D’autres débats très intéressants ont tourné autour du salaire minimum en Europe, sur les 27 pays membres de l’UE, 21 ont adopté un salaire minimum, comme la France avec le SMIC, alors qu’en Allemagne, cela n’existe pas, le salaire moyen a d’ailleurs été abaissé ces dernières années de 3 % en moyenne …

Enfin, j’ai été particulièrement marqué par les différentes prises de paroles de la délégation Grecque, provenant de Oraiokastro, près de la grande ville de Tésallonique qui ont fait un état des lieux très alarmants et critiques de leur situation. En quelques mots, leurs témoignages nous mettaient davantage en garde sur ce qui pourraient arriver dans les autres pays Européens si une autre direction en Europe, n’était pas vite engagée. Les différents plans de rigueur ont marqué la population, le salaire minimum a été abaissé de 22%, allongement de la durée des cotisations pour les retraites, prélèvement à la source des différents impôts directement sur le salaire des fonctionnaires, augmentation des différentes taxes, et tout cela avec un sérieux problème de recouvrement de l’impôt …

Une nouvelle fois, les élections à venir en France sont très attendues pour envisager de donner un nouveau cap à cette Europe, que les marchés financiers ne doivent pas tout gouverner et que l’Europe des Peuples doit être la base motrice pour faire avancer l’Union et ses 550 millions d’habitants. C’est exactement cela que nous avons tenu à rappeler dans la résolution prise à la fin de la conférence et envoyé à l’Union Européenne.

Un grand merci tout particulier à Mme Godart et Danièle pour les traductions effectuées sur place au cours du séjour, et un grand merci à tous les membres de la délégation pour leur bonne humeur. Nous avons pu rentrer à temps, le dimanche 22 avril pour effectuer notre devoir de citoyen.

Ici, la signature du livre d’honneur de la ville de Delmold, samedi 21 avril 2012.

Ici en compagnie du Président du comité de Jumelage d’Ensdorf (proche de la ville de Wadgassen) dans la Sarre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*